10 étapes pour améliorer le SEO de vos textes

Comment améliorer le référencement naturel de vos contenus web ? Les contenus textuels sont encore et toujours au cœur de n’importe quelle stratégie SEO. Articles de blog, livres blancs, landing pages… Autant de contenus incontournables pour générer du trafic sur votre site et convertir d...

  7 min.

Comment améliorer le référencement naturel de vos contenus web ?

Les contenus textuels sont encore et toujours au cœur de n’importe quelle stratégie SEO. Articles de blog, livres blancs, landing pages… Autant de contenus incontournables pour générer du trafic sur votre site et convertir des internautes en clients.

Mais, qu’est-ce qui différencie une page web performante d’un contenu invisible dans les moteurs de recherche ? Pour y répondre, nous avons passé en revue les étapes clés pour concevoir un texte parfaitement optimisé pour le référencement naturel.

 

1. Trouvez un contenu pertinent pour votre cible

 

Adresser le bon contenu à la bonne personne : voici sans doute la règle numéro 1 du content marketing. En effet, si votre communication est mal calibrée et passe à côté de votre cible, elle n’aura aucun impact…

Pour éviter cet écueil, il est primordial de bien connaître votre audience, afin de concevoir des textes qui répondront à ses besoins et à ses attentes. Vous pouvez définir votre “lecteur cible” en fonction de différents critères : 

  • Des critères sociodémographiques comme l’âge, le sexe, le niveau de revenu…
  • Des critères géographiques, et notamment le lieu de résidence.
  • Les centres d’intérêt de votre lecteur.
  • Les plateformes et les canaux qu’il préfère utiliser pour consommer des contenus : réseaux sociaux, newsletters, blogs…
  • Dans un contexte B2B, vous devez également définir votre cible en fonction de son poste dans l’entreprise, de son niveau hiérarchique, de son pouvoir de décision… 

 

Pour créer des profils types correspondant à vos clients, vous pouvez notamment utiliser la méthode des buyer personas. D’ailleurs, une entreprise possède rarement une seule cible, d’où l’intérêt de segmenter votre audience en concevant plusieurs profils.
Pour aller plus loin, découvrez quels contenus choisir selon le buyer journey de vos cibles.

 

Maintenant que vous savez à qui vous vous adressez, vous pouvez partir sur de bonnes bases pour créer un contenu pertinent, répondant aux questions ou aux besoins de votre cible.

 

 

2. Recherchez et ciblez les bons mots-clés

 

Le SEO a beaucoup évolué au fil des ans, mais les mots-clés restent la clé de voûte de n’importe quelle stratégie de contenu. En premier lieu, il faut donc rechercher des keywords pertinents, qui vous permettront de capter des internautes correspondant à votre cible. C’est en vous focalisant sur une requête précise que vous pourrez vous positionner dans les résultats de recherche, et ainsi générer du trafic sur votre site internet. 

Il existe de nombreux outils de recherche de mots-clés qui peuvent vous aider dans cette tâche. Il suffit alors de saisir un terme général pour obtenir une liste de mots-clés liés. De plus, ces outils donnent de précieuses informations, comme le volume de recherche ou la concurrence du keyword. 

De manière générale, plus une requête est populaire, plus elle est concurrentielle : cela signifie qu’il sera plus difficile d’y référencer un site. Il faut donc trouver le bon équilibre entre les deux et ne pas hésiter à chercher du côté des expressions de longue traîne. Moins populaires, mais aussi moins concurrentielles que les mots-clés génériques, elles regorgent d’opportunités.

 

Référencement sites internet : La longue traîne

Dans tous les cas, vous devez veiller à ce que le mot-clé principal ciblé soit cohérent avec votre contenu. Imaginez un article sur les tondeuses à gazon qui parviendrait à se classer sur la requête “tronçonneuse” dans les SERP. En lisant le texte, les internautes se sentiraient “dupés”, puisqu’il ne répondrait pas à leurs attentes.

 

 

3. Structurez bien votre contenu

 

Maintenant que vous possédez un sujet pertinent et que vous avez identifié de bons mots-clés, il ne vous reste plus qu’à rédiger ! Enfin, pas tout à fait… Il va d’abord falloir définir une bonne structure pour votre texte.

Établir un plan présente deux grands avantages :

  • Tout d’abord, une bonne structure permet de mettre en valeur les idées principales du texte. Sa lecture sera donc plus agréable et fluide.
  • En outre, les moteurs de recherche apprécient la clarté. Le robot Google, par exemple, a pour mission de scanner les pages web afin de comprendre leur signification (ce que l’on appelle le “crawl”), pour ensuite les indexer. Ainsi, plus le sens du contenu est facile à comprendre, plus il a de chances d’être bien référencé.

Que ce soit pour vos lecteurs ou pour vos moteurs de recherche, vous avez donc tout intérêt à soigner la structure. Gardez toujours à l’esprit le principe suivant : les idées principales doivent pouvoir être comprises en ne lisant que les titres et les sous-titres. D’où l’intérêt d’utiliser le formatage HTML, avec un titre principal (h1) et des titres secondaires (h2, h3, etc.) Google porte d’ailleurs une attention particulière aux titres : veillez à y insérer vos mots-clés !

 

 

4. Rédigez une introduction engageante

 

Place à l’écriture, à présent ! Pour captiver votre lecteur et l’inciter à rester sur votre page, vous allez devoir l’accrocher avec une bonne introduction. Mais qu’est-ce qu’une intro réussie ?

Tout d’abord, celle-ci doit présenter les grands enjeux du texte. L’internaute doit comprendre, en quelques lignes, ce qu’il va apprendre en lisant le contenu. Toutefois, il ne s’agit pas de livrer d’entrée de jeu toutes les informations… Il faut conserver une part de mystère pour donner envie de poursuivre la lecture.

Par ailleurs, sur le plan SEO, l’introduction occupe une place particulière. Les moteurs de recherche ont tendance à l’analyser en priorité : c’est pourquoi le mot-clé principal du texte doit absolument y apparaître.

Enfin, une introduction engageante permet de limiter le taux de rebond de la page. Autrement dit, plus l’intro est bonne, moins les internautes sont susceptibles de quitter votre site immédiatement. Un facteur à ne pas négliger, puisqu’il est pris en compte par les algorithmes de moteurs de recherche.

 

 

5. Soignez la qualité et la lisibilité du texte

 

Rédiger un contenu de qualité… Cela sonne comme une évidence, et pourtant ! Encore faut-il définir ce qu’est la qualité d’un point de vue SEO. En effet, un chef-d’œuvre littéraire peut tout à fait être un texte médiocre pour le référencement.

Attention, cela ne signifie pas que le style n’a aucune importance ! Vous avez tout intérêt à rédiger un texte agréable à lire, employant un vocabulaire varié et une syntaxe impeccable. Toutefois, les métaphores alambiquées et les phrases à rallonge sont à bannir pour la rédaction SEO ! La règle d’or est de toujours aller à l’essentiel et d’éviter au maximum les informations superflues.

Toutefois, rien ne vous empêche de satisfaire les lecteurs qui voudraient en savoir plus en plaçant des liens externes vers des études ou des articles plus fouillés. Mieux encore, vous pouvez vous-même publier des contenus qui explorent plus en détail certains sujets. Veillez également à aérer vos paragraphes pour rendre le texte encore plus lisible.

En soignant la qualité, vous améliorerez l’expérience de lecture de vos visiteurs. De plus, vous serez plus à même de recevoir des backlinks, c’est-à-dire des liens entrants vers votre page. En effet, plus le contenu est qualitatif, plus les autres sites et blogs auront envie de le citer dans leurs propres publications. Un avantage non négligeable, car ces liens sont très importants pour le référencement d’un site.

 

 

6. Faites attention au nombre de mots

 

L’optimisation SEO, c’est aussi l’art de conjuguer la qualité et la quantité. La longueur du contenu, en particulier, a une influence indéniable sur son référencement. Le raisonnement est simple : plus un texte est long, plus il explore son sujet en profondeur, et plus il est valorisé par les moteurs de recherche. En effet, ces derniers considèrent qu’un contenu long répond mieux aux attentes des utilisateurs qu’un contenu court.

C’est pourquoi on recommande généralement de rédiger au minimum 500 mots pour une page web, voire 300 mots pour une fiche produit. Mais, pour mettre toutes les chances de votre côté, il est recommandé de dépasser le seuil des 1 000 mots afin de performer dans les SERP.

Cependant, il ne s’agit pas d’une règle absolue : tous les sujets ne nécessitent pas des milliers de mots pour être traités. Mieux vaut un contenu court et intéressant qu’un texte long et vide. En vérité, le nombre de mots idéal pour un sujet donné doit être défini en fonction des contenus déjà produits par vos concurrents. Si ces derniers ne dépassent pas les 500 mots en moyenne, ne perdez pas votre temps à écrire un roman (à moins que cela ne soit vraiment pertinent et utile).

 

 

7. Enrichissez le champ sémantique du contenu

 

Jusqu’ici, nous avons souligné l’importance des mots-clés pour le référencement naturel. Toutefois, l’époque où les sites copiaient-collaient des dizaines de fois les mêmes keywords est révolue ! Aujourd’hui, cette pratique est même pénalisée par les moteurs de recherche… Désormais, c’est la richesse du vocabulaire employé qui est valorisée.

C’est l’art de la sémantique : il ne suffit plus de se focaliser sur un mot-clé, mais plutôt d’apporter de la variété avec des expressions complémentaires et des synonymes. De nombreuses techniques existent pour enrichir votre champ sémantique : vous pouvez par exemple observer les suggestions de recherche données par Google pour un mot-clé donné. Des outils spécifiques peuvent aussi s’en charger à votre place.

Quoi qu’il en soit, un vocabulaire varié boostera votre référencement, tout en rendant la lecture de votre texte plus agréable ! Vous êtes donc gagnant sur tous les tableaux.

 

Bon a savoir : au fil du temps, les requêtes tapées par vos cibles évoluent, de même que vos concurrents changent. Ce qui fonctionnait il y a un, deux ou trois ans n’est plus aussi vrai aujourd’hui.
Pour conserver leurs performances d’antan, vos anciens contenus peuvent être remaniés : optimisation des caractéristiques SEO, amélioration ou révision des balises métas, enrichissement du contenu avec des informations nouvelles.
=> Je veux évaluer le potentiel de mes anciens contenus.

 

 

8. Renseignez soigneusement les métadonnées 

 

Présentes dans le code HTML d’une page web, les métadonnées sont des informations spécifiques qui n’apparaissent pas dans son contenu. Mais, si elles sont invisibles pour les lecteurs, elles ne le sont pas pour les moteurs de recherche, c’est pourquoi il ne faut pas les négliger !

Les métadonnées les plus importantes sont :

  • Le titre SEO, aussi appelé balise Title : il s’agit du titre qui apparaît dans les résultats de recherche Google lorsqu’une page y est indexée.
  • La méta-description : elle apparaît généralement sous le titre SEO dans les SERP.

Vous l’aurez compris, ces informations jouent un rôle crucial, car c’est elles qui vont inciter les internautes à cliquer sur le lien de votre page dans les résultats de recherche. Alors, comment les optimiser pour les rendre plus efficaces ?

Pour la balise Title, on considère généralement qu’elle ne doit pas excéder 60 caractères environ. En effet, au-delà d’une certaine longueur, le titre est tronqué par Google et n’est donc pas lisible en entier. Il convient également d’y intégrer le mot-clé principal, idéalement en début de phrase. La même logique s’applique à la méta-description, qui ne devrait pas dépasser 160 caractères. Enfin, n’oubliez pas que les métadonnées doivent donner envie de cliquer : soignez donc bien leur formulation.

 

 

9. Créez un contenu unique 

 

Les moteurs de recherche ont horreur du plagiat. C’est pourquoi, depuis plusieurs années, ces derniers font la chasse au contenu dupliqué. Ainsi, si un texte ressemble un peu trop à un contenu déjà existant, celui-ci sera fortement pénalisé…

Pour éviter cela, veillez à ce que chaque page de votre site soit unique. N’hésitez pas à réaliser un audit pour repérer d’éventuels doublons, par exemple deux contenus qui abordent le même sujet. Mais le contenu dupliqué ne se limite pas à votre propre site : copier-coller les contenus de vos concurrents est une très mauvaise idée ! 

Bien entendu, il est normal de s’inspirer des autres et de piocher des idées ici et là. Toutefois, il y a une frontière à ne pas dépasser entre “inspiration” et “plagiat”. Avant de publier un contenu éditorial, assurez-vous donc qu’il n’est pas similaire à une page existante. Des outils antiplagiat permettent d’ailleurs de vérifier facilement si vos textes sont uniques.

 

 

10. Soignez le maillage interne et l’architecture du site

 

Le référencement d’un contenu et le référencement global d’un site sont étroitement liés. Ainsi, plus vous optimisez le SEO du site dans son ensemble, plus vos textes sont susceptibles de bien se classer sur Google.

À ce titre, le maillage interne est une pratique incontournable et très efficace. De quoi s’agit-il ? De relier entre eux vos différents contenus à l’aide de liens internes. De cette façon, vous inciterez les internautes à explorer plus de pages, et donc à rester sur votre site. De plus, vous enverrez un peu de la “puissance SEO” de votre contenu vers les pages cibles (c’est le principe du link juice).

Attention, toutefois, à placer intelligemment ces liens. Tout d’abord, ils doivent renvoyer vers des pages qui ont des sujets connexes ou complémentaires. De plus, le contexte de l’ancre du lien doit être cohérent. Par exemple, évitez d’insérer un lien vers un article sur le maillage interne dans un paragraphe qui parle de champ sémantique.

Enfin, un bon maillage est synonyme d’une bonne architecture de site. La structure en silos, notamment, est particulièrement efficace. Elle consiste à créer des contenus “piliers”, qui abordent des thématiques générales, et à les relier ensuite à d’autres articles qui entrent dans le détail en parlant de sujets plus spécifiques.

 

De la recherche de mots-clés au maillage interne, en passant par la structure et le champ sémantique, vous connaissez maintenant tous les éléments qui influencent le SEO de vos pages web. Mais les facteurs de référencement sont complexes et il peut être difficile de mettre tous ces principes en application… Alors, où en êtes-vous dans l’optimisation de vos contenus ?

Faites le test : évaluez la qualité SEO de vos textes

Avez-vous trouvé cette article utile ?

    Recevez nos tout derniers articles dans votre messagerie.

    Toute l’actu qui vous intéresse directement dans votre boîte mail : astuces de rédaction, meilleures pratiques SEO, clés de performances…

    Laissez-nous votre email...
    et désinscrivez-vous quand vous le souhaitez.

    (En cliquant sur le bouton s'abonner, vous acceptez les conditions d'utilisation de nos services)